L'Ecole du spectateur

Programme pédagogique à destination du secondaire.

Ce projet est mené par Cinédit asbl dans le cadre de « La culture a de la classe », programme du Srvice Public Francophone Bruxellois (Cocof) favorisant le développement de projets culturels dans les écoles francophones de la zone bruxelloise.

L’Atelier du spectateur entame sa troisième édition, il se déroulera à l’Athénée Royal Victor Horta de St-Gilles ainsi qu'à l'Institut Saint Vincent de Paul de Forest.

 La sensibilisation et l’analyse du langage cinématographique ne bénéficient pas d’un enseignement systématique à l’école, or, le cinéma fait partie intégrante de la culture des élèves. Les initier au langage et surtout à l’analyse du processus de création et de construction formelle ainsi que leur permettre de réaliser un projet documentaire entraînera chez eux une perception plus éclairée et critique de l’art et de la communication en général. Il est important de redéfinir le rôle du spectateur, d’apprendre à devenir un spectateur créateur qui éprouve des émotions pour la création elle-même et pas seulement pour le message et l’idéologie qu’un film peut véhiculer. Il est intéressant d’encourager les jeunes à se demander comment le réalisateur construit le monde qu’il nous donne à voir, quelles options artistiques choisit-il pour s’exprimer et produire un récit ? Dans quel contexte l’oeuvre est-elle née ?

Le projet vise à (re-)construire une culture cinématographique, à former, développer un intérêt, un goût pour le cinéma en tant que création artistique. La télévision a formaté le regard et induit certains mécanismes chez le spectateur. C’est pourquoi il est important de développer un autre rapport aux images et aux sons, qui puisse induire une autre manière d’aborder et de concevoir toutes les formes audiovisuelles et cela en devenant plus critique et plus exigeant. L’idée est d’amener les professeurs et les élèves à utiliser l’analyse du langage cinématographique pour la transposer aux autres modes de communication. 

Au programme:

- Projections de films accompagnées d’ateliers d’analyse;

- Rencontres avec des professeurs de l’Insas et des professionnels du cinéma autour de l’analyse de la relation fond/forme;

- Ateliers pratiques de réalisation de films;

- Visites en lien avec le cinéma (cinematek - Insas - animations au Point culture,…);

- L’accompagnement dans la mise en place d’un ciné-club géré par les élèves;

- L’accompagnement pédagogique auprès des professeurs;  

- La mise à disposition d’une filmothèque constituée d’alternatives au cinéma de pure consommation car les jeunes aujourd’hui ont de moins en moins de chance de rencontrer, dans leur vie sociale, d’autres films que ceux du « mainstream » de la consommation de masse.